sexta-feira, junho 29, 2007

Comme s'il en pleuvait


Mots doux et billets
De rigueur
Intrigues enflammées
Comme s’il en pleuvait
Devant ma porte
Pretendants et jeunes premiers
Comme S’il en pleuvait
Nuées de diamants,
Poemes posés sur mon chevet
Comme S’il en pleuvait
Des soupirants et des atours
Comme S’il en pleuvait
De l’amour
Comme s’il en pleuvait
A toi qui me voies ,mignonne ,
Mains tendues, genoux fangeux
Ne prends pas garde à ma mise
Et sur l’heure jouons franc-jeu
Jadis ici j’etais reine
Et les yeux de ces messieurs
Sur mon aimable personne
Se perdaient cela t’étonne ?
Roses tremieres et
jolis coeurs
Les soirs de premiere
Comme s’il en pleuvait
Nuées de diamants,
Poemes posés sur mon chevet
Comme S’il en pleuvait
Des presents chaque jour
Comme s’il en pleuvait
De l’amour
Comme s’il en pleuvait
Le desir, l’ivresse, la lune
Mignonne tout m’etait du
Par un revers de fortune
Voilà que j’ai tout perdu
Et de memoire d’Homme ou d’Apotre
Qui saurait dire à present
Que naguere comme nulle autre,
Je fascinais le tout venant ?
Mots doux et billets
De rigueur
Intrigues enflammées
Comme s’il en pleuvait
Devant ma porte
Pretendants et jeunes premiers
Comme S’il en pleuvait
Des soupirants et des atours
A en deceder si tu savais
Comme s’il en pleuvait
Des presents chaque jour
Plus que dix doigts n’en peuvent compter
La providence et la jeunesse
Ne durent jamais
Ca je l’ai appris à mes depends
Donne a present de quoi manger mignonne,
Gagne ton ciel et me sois bonne
Ma Jouvencelle, ma mignonne…
Mots doux et billets
De rigueur
Intrigues enflammées
Comme s’il en pleuvait
Devant ma porte
Pretendants et jeunes premiers
Comme S’il en pleuvait
Roses tremieres et
jolis coeurs
Les soirs de premiere
Comme s’il en pleuvait
Nuées de diamants,
Poemes posés sur mon chevet
Des soupirants et des atours
A en deceder si tu savais
Comme s’il en pleuvait
Des presents chaque jour
Plus que dix doigts n’en peuvent compter

Mayra Andrade

Sem comentários: