quinta-feira, março 27, 2008

Finalmente Mumia Abu-Jamal Free?


Une cour d'appel fédérale américaine a annulé jeudi 27 mars la condamnation à mort de Mumia Abu-Jamal, figure de la lutte internationale contre la peine capitale, tout en confirmant sa condamnation dans le meurtre d'un policier survenu en 1981. En cela, la cour d'appel confirme la décision prise par un juge fédéral en 2001 qui avait décidé que Mumia Abu-Jamal ne pourrait être exécuté sans la tenue d'un nouveau procès.

Aux Etats-Unis, le procès déterminant la culpabilité et celui déterminant la peine sont distincts. La cour d'appel a décidé que Mumia Abu-Jamal était bien coupable du meurtre d'un policier, Daniel Faulkner à Philadelphie en 1981, mais a estimé que lors de son procès, en 1982, le jury aurait été abusé : les instructions données aux jurés avaient pu leur faire croire qu'ils devaient s'accorder à l'unanimité sur des circonstances atténuantes pouvant épargner au condamné la peine capitale, alors que la procédure est en fait moins restrictive. La condamnation à mort sera commuée automatiquement en réclusion criminelle à perpétuité, à moins que l'accusation ne se présente à nouveau devant un jury pour tenter d'obtenir la peine de mort.
"FAIRE FRIRE CE NÈGRE"
Ancien journaliste radio et militant des Black Panthers, Mumia Abu-Jamal, aujourd'hui âgé de 53 ans, a en effet toujours clamé son innocence. Sa défense contestait notamment le fait que, lors de la constitution du jury de son procès, dix jurés noirs aient été récusés pour obtenir, au final, un jury de dix jurés blancs et deux jurés noirs, alors que plusieurs décisions de la Cour suprême américaine interdisent de récuser un juré potentiel en raison de la couleur de sa peau. Pour ses partisans, l'ancien militant de la cause des Noirs a été victime d'un procès politique et de forts préjugés racistes. Ils avancent que le juge présidant le procès de 1982 aurait déclaré à l'époque : "Je vais les aider à faire frire ce nègre" ou encore qu'en 1999 un certain Arnold Beverly aurait par ailleurs avoué à la justice avoir été engagé par la mafia de la ville pour assassiner Daniel Faulkner, parce que ce policier enquêtait de trop près sur certaines figures du crime organisé.
Le Monde, 27 III 08

Sem comentários: