sexta-feira, abril 11, 2008

Aimé Césaire

La roue

La roue est la plus belle découverte de l'homme et la seule
il y a le soleil qui tourne
il y a la terre qui tourne
il y a ton visage qui tourne sur l'essieu de ton cou quand
tu pleures
mais vous minutes n 'enroulerez-vous pas sur la bobine à
vivre le sang lapé
l'art de souffrir aiguisé comme des moignons d'arbre par les
couteaux de l'hiver
la biche saoule de ne pas boire
qui me pose sur la margelle inattendue ton
visage de goélette démâtée
ton visage
comme un village endormi au fond d'un lac
et qui renaît au jour de l'herbe et de l'année
germe

Um breve poema de Aimé Césaire agora que parece que a sua saude está bastante frágil...

Le poète martiniquais Aimé Césaire, âgé de 94 ans, a été hospitalisé à Fort-de-France pour des examens médicaux, a annoncé jeudi le maire de la ville Serge Letchimy.
Aimé Césaire a été admis à l'hôpital mercredi, a indiqué M. Letchimy dans un communiqué, sous fournir plus de précisions.
Ancien maire de Fort-de-France, chantre de la négritude et figure tutélaire de la politique martiniquaise, Aimé Césaire a été député de Martinique pendant près de 50 ans.
Nicolas Sarkozy a fait rebaptiser l'aéroport de Fort-de-France/Le Lamentin aéroport Martinique/Aimé Césaire, alors que le poète a soutenu Ségolène Royal pendant la campagne présidentielle 2007.
in Nouvelle Observateur

Sem comentários: