sábado, setembro 05, 2009

paranoia

la porte c'est du bois silencieux transparent
la froideur des clefs étrangères près du coeur
le retour est un cachot cruel
il m'arrive de le voir
sur la carte
distinct au milieu des autres
quand la peur m'aura rongée jusqu'à l'os
il restera l 'attente
de l'enfance
un doigt pointé
sur moi

Vladimíra Čerepková

Sem comentários: