segunda-feira, dezembro 14, 2009

poemas da vida XIV

Paris at night

Trois allumettes une à une allumées dans la nuit
La première pour voir ton visage tout entier
La second pour voir tes yeux
La dernière pour voir ta bouche
Et l’obscurité tout entière pour me rappeler tout cela
En te serrant dans mes bras.

Jacques Prévert
nos olhos de Rita Soares

Sem comentários: